­­­­­­­­­M­­­­­a­deleine­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
   M­arché pour le montage des spectacles tauromachiques ­
­
Arrivé à terme, le contrat de prestation de service pour le montage des spectacles tauromachique des Fêtes de la Madeleine est remis en concurrence.

Un appel d'offres a ainsi été lancé et publié. La date limite de réception des offres est ainsi fixée au 7 novembre 2014 à 12h.

Le prestataire retenu signera avec la Ville de Mont de Marsan un contrat de 3 ans.­
­ ­ image : photo des arènes du Plumaçon­ ­ ­

Renseignements et éléments de la consultation sur :
[­16/10/14]


­­­­­­­­­­Information ­ ­ ­ ­ ­ ­
 ­ Une commission fêtes et traditions pour les Landes ­ ­ ­
­ ­ ­
Le temps des festivités est certes une période de liesse mais aussi un sujet d'intense préoccupation pour les élus locaux et organisateurs, notamment sur les questions de sécurité. Ces fêtes locales s'inscrivent dans la tradition landaise et doivent en cela conserver, autant que faire se peut, leur esprit de convivialité et de partage autour d'un panel d'animations ludiques et culturelles. L'Association des maires des Landes dispose désormais d'une commission fêtes et traditions locales dans ce but. Le maire de Soustons Jean-Yves Montus, auquel on doit cette idée, en est le président, et Marie Aphatie, maire de Saint-Vincent-de-Tyrosse, le rapporteur.
­
La commission est constituée de maires volontaires et traite de l'ensemble des manifestations du département selon leur envergure et leur problématique particulière. Geneviève Darrieusecq pour Mont de Marsan et le Marsan Agglomération, Gabriel Bellocq pour Dax et Élisabeth Bonjean pour le Grand Dax en sont les membres ainsi qu'Éric Ducos, maire de Mugron, Serge Lansaman, maire d'Hagetmau, Maryvonne Florence maire du Frêche, Serge Sore, édile de Luxey.

Le travail porte sur cinq thèmes
En premier lieu, la sécurité publique en coordination avec les services de l'État, le procureur, la gendarmerie, les services de police, les services et associations de secours, les sociétés de surveillance.
Le deuxième point porte sur la responsabilité du maire bien sûr, du président du comité des fêtes et autres acteurs des festivités, un sujet important compte tenu des divers exemples de jurisprudence de procès en rapport avec des particuliers.
Le troisième sujet, et non pas des moindres, concerne les problèmes sociétaux tels l'alcoolisation des jeunes, les conduites addictives, les nuisances sonores, (une problématique susceptible d'engager la responsabilité de la commune comme on peut le constater dans une récente actualité).
Autre dossier à l'étude : la mutualisation intercommunale, pour que tout se déroule pour le mieux en dépensant le moins possible, ainsi qu'une harmonisation du calendrier tout à fait souhaitable.
­Le dernier volet s'articule sur un travail de concertation des acteurs professionnels, des fêtes, de cirques, de marchés, de vide-greniers, des forains… Toutes sortes d'animations qui drainent un large public. Il ne faut pas oublier que les maires sont en première ligne pour protéger fêtes et traditions. Ils vont donc se pencher et étudier de nouvelles dispositions pour améliorer et trouver le juste équilibre afin que l'esprit originel de toutes ces manifestations festives qui anime le département, puisse perdurer.­­
­[­16­­/10/14]­

­­­­­­­­­­Information ­ ­ ­ ­ ­ ­
 ­ La sécurité des ferias à la loupe ­ ­ ­
­ ­ ­ ­
On a coutume de dire que faire la fête, c'est tout un art. Mais assurer la sécurité des ferias tient aussi de l'orfèvrerie ! On n'imagine pas en effet la technicité et le savoir-faire qu'exige aujourd'hui la sécurisation de la San Fermin à Pampelune, troisième rassemblement festif au monde après le carnaval de Rio et l'Oktoberfest de Munich. De Bayonne à Vic-Fezensac en passant par Arles, Béziers, Dax, Nîmes et Mont de Marsan, les organisateurs ne sont pas en reste. Tous se sont retrouvés le 16 octobre à Dax, pour échanger sur le thème de la feria et de la sécurité civile.
­
Voilà un an que l'idée de ce colloque inédit a germé dans la tête du commandant Grégoire Journé, du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) des Landes. Ayant obtenu le feu vert de son supérieur, le lieutenant-colonel Richard Desbieys, du colonel Olivier Bourdil (directeur départemental du SDIS) et de Robert Cabé (président du SDIS), le Dacquois est parti en éclaireur au cœur du dispositif de sécurité des principales ferias du grand Sud et de la San Fermin. Sa mission : comprendre les problématiques de chacun, bénéficier des retours d'expérience sur le terrain et optimiser l'organisation des fêtes locales dans les Landes, notamment celles de Dax et de Mont de ­Marsan.
­
Pampelune en vedette
"Nous allons accueillir nos homologues des SDIS du Gard, des Pyrénées-Atlantiques, du Gers, ainsi que tous les acteurs locaux de la sécurité civile. Nous aurons des médecins urgentistes, des secouristes, des représentants de la Croix-Rouge, des décideurs politiques, notamment des élus et maires des villes de feria ainsi que le directeur général de l'Intérieur et de la Justice du gouvernement de Navarre", ajoute le Commandant Grégoire Journé.
Chef de centre depuis deux ans et demi sur l'agglomération dacquoise, l'officier du corps des sapeurs-pompiers y veille sur deux centres de secours, 120 professionnels et volontaires. Il organise et supervise naturellement chaque été, la sécurité des fêtes de Dax.
"J'ai passé mon enfance dans le Sud-Est où j'ai découvert la tradition de la feria. Ma carrière m'a mené ensuite de Toulouse à Mont de Marsan où j'ai notamment été amené à vivre la Madeleine de l'autre côté de la barrière. Il y a deux ans, j'ai réalisé que les fêtes de Dax coïncidaient avec celles de Béziers. J'ai discuté avec le colonel Richard Desbieys, chef de groupement sur l'idée d'échanger nos expériences sur le plan opérationnel, médical, juridique. Et puis le projet s'est élargi".
Que ce soit à Dax ou à Béziers, en Arles ou à Bayonne, on aime nos fêtes. On souhaite améliorer en permanence la qualité des secours, poursuit le commandant Journé. Pendant les fêtes, il y a une ambiance particulière en caserne. Les hommes sont hyper impliqués. On doit prendre en compte tous les paramètres qu'on ne retrouve que pendant ces périodes. L'excès est intrinsèque à la fête. Mais on ne porte pas secours à un mec bourré le samedi soir, comme on le fait pendant une feria.
Au fil de ses pérégrinations, la délégation du SDIS des Landes a mesuré la singularité de chaque feria. "Il y a une permanence dans l'esprit festif, la culture de feria. Mais les problématiques sont souvent très différentes d'une ville à une autre, ne serait-ce que du fait de la topographie des lieux, qui n'est pas la même. Les fêtes de Dax par exemple, c'est 800 000 personnes, soit 40 fois la population de la ville. Notre activité de secours est multipliée par 10 avec de 100 à 250 victimes par jour. Mont de Marsan, c'est 300 000 festayres et de 30 à 200 victimes par jour. Le public est très local à la Madeleine, qui est plus une fête de nuit. Il est cosmopolite à Dax, où l'on retrouve pas mal de touristes. A Nîmes, selon que les fêtes tombent ou pas durant les vacances, l'ambiance n'est pas la même.

Optimiser les moyens
"J'avoue avoir été soufflé par l'organisation méticuleuse et la tenue de la San Fermin, poursuit Grégoire Journé. Mais on ne pourra jamais calquer leur organisation. Les forces de police notamment, sont autonomes en Navarre. Néanmoins, dès l'été dernier, nous avons pu tester avec succès à Dax, des dispositifs que nous avions observé ailleurs (Nîmes et Arles) comme des patrouilles de secours à pied, autour de la Fontaine Chaude. Et ce dispositif a bien fonctionné. Nous avons été plus efficaces. On est là aussi pour optimiser nos moyens et mieux sécuriser nos fêtes"­.
­[­16­­/10/14]­

­­­­­­­­­Ma­deleine 2014 ­ ­ ­ ­ ­
  Bilan des corridas de la Madeleine 2014 ­ ­ ­
­ ­
Le bilan de cette temporada au Plumaçon est positive, avec 12 oreilles coupées, et surtout des toros bien présentés à chacune des corridas.
image Rafaelillo corrida du 20 juillet 2014 Mont de Marsan - Photo Pascal Bats
Photo Pascal Bats­

Récapitulatif Sud-Ouest
- Tauromachie : Mont-de-Marsan confirme sa place parmi les grandes plazas
- Feria de Mont-de-Marsan : "Les gens sont sortis avec le sourire"
- Feria de Mont-de-Marsan : "un public respectueux"
- Feria de la Madeleine : les peñas taurines plutôt positives
- Diego, l'élégance du cœur
- Novillada Piquée : Ginès Marin est sorti en triomphe

Revivez les meilleures moments de la madeleine 2014 avec les corridas et novilladas en vidéo .

­[­25­­/7/14]­

­­­­­­ ­­­­­­­M­­­­­a­deleine 2014 ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
   Les images des fête­s de la Madeleine 2014 ­

­ ­ 
­ ­
­ ­

­

­­
Les fêtes de la Madeleine édition 2014 se sont achevées. Retrouvez toutes les images jour par jour­
­
image : icône des vidéos des fêtes
[­21/7/14]


­­ ­­ ­­­­ Temporada 2014 ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
   Émotion­s au Plumaçon pour la
novillada de Saint Perdon
­ ­
­Dimanche 31 août 2014 après-midi, au Plumaçon, pour la novillada concours des fêtes de Saint-Perdon, les trois novilleros ont réussi à tuer leurs novillos, mais tous sont passés par l'infirmerie.

Novillos, de Palha, Castillejo de Huebra, Valdellán, Pedraza de Yeltes, Sánchez Herrero et l'Astarac
Bandolero, nº 59, de l'Astarac né en septembre 2010 vuelta al ruedo. José Garrido, palmas après avis et palmas après deux avis ;
Alejandro Marcos, saluts et saluts après avis ;
Louis Husson, oreille après avis et oreille.
Les banderilleros José Gómez et El Santo ont salué au sixième.
Le prix au meilleur novillo n'a pas été remis mais un accessit a été décerné au novillo de Pedraza de Yeltes et à celui de l'Astarac.
Une minute d'ovation a été respectée en mémoire de Hubert Yonnet.
­Louis Husson a refusé de sortir en triomphe en raison de la blessure de ses deux camarades.

Photos et résumé sur Sud Ouest­­ et sur www.corridasi.com
image : affiche novillada de Saint-Perdon

Peña La Muleta
­ ­
­[­­1­/9/14]­­


­­­­­­­­­Ma­­deleine 2014 ­ ­ ­
  Ina­uguration esplanade Georges-Dubos­­ ­

Le samedi 19 Juillet à 12h30 l'esplanade des arènes prendra officiellement le nom d'esplanade Georges-Dubos. En partenariat avec le journal Sud Ouest.

Qui était Georges Dubos ?

Né le­ 2 novembre 1914 à Mont de Marsan, d'une vieille famille landaise. Pupille de la Nation élevée par sa mère bouchère de profession, il fait ses études secondaires au Lycée Victor Duruy.

Prisonnier pendant la 2ème guerre mondiale, puis résistant, il est nommé Conseiller Municipal par le préfet de la Libération Monsieur Chary le 31 août 1944, jusqu'en 1947.

Attiré par le journalisme, il rentre au Journal Sud Ouest, dès les années d'après guerre. Devenu journaliste confirmé, il accède à la Direction Départementale du quotidien. Unanimement reconnu comme un grand professionnel, par ses pairs, il assume sa charge de rédacteur en chef avec force et humanité.­
­ image : Photo Georges Dubos­­­­­­­
­
­Très grand aficionado, il a la lourde tâche de succéder à Don Severo et Don Pepe aux chroniques taurines du journal Sud Ouest. Il écrit avec un art consommé des chroniques croustillantes, que tous ceux qui aiment ou n'aiment pas la corrida lisent avec délectation. Sa renommée dépasse les frontières et l'Espagne est conquise. A titre d'exemple des titres d'articles de "reseñas" : "La doublure a de l'étoffe" ou bien " Nouvelle Version de Vera-Cruz" sous une solide mise en scène de Rocio de la Camara sont le témoignage du talent de ce formidable journaliste.
Ami des éleveurs et des toreros (Paco Camino, Nimeño...) , il assumera longtemps la fonction de vice-président du comité des fêtes.

Il se révèle tour à tour chroniqueur d'assises, fameux chroniqueur gastronomique. Lors d'un voyage au Japon, il aimait raconter comment les boeufs de Kobé étaient nourris à la bière, massés. Humble, doté d'une culture immense étendue à tous les domaines, son humanisme, sa gentillesse, ses dons de conteur ont fait de lui une personne très appréciée de tous.

Il décède subitement le 2 juin 1994.
[15­/7/14]


­­­­­­­­Ma­­deleine 2014 ­ ­ ­
  Le gobelet, aussi un vecteur de prévention­­ ­

La Ville et la Régie des fêtes de Mont de Marsan, en partenariat avec la Pr­éfecture de Landes et la société Ecocup, lancent une collection de gobelets réutilisables portant un message de prévention contre l'alcoolisation massive auprès des jeunes festayres.
­L'idée est donc de proposer un verre avec un graphisme volontairement décalé à destination des jeunes mais aussi de relayer les messages de prévention nationaux (campagne ­"rentrer en vie" , ­pictos du Sam, ­dispositifs de bus...).

Concrètement, 50 000 gobelets circuleront pendant les Fêtes de le Madeleine et ceux qui n'auront pas été gardés par les festayres pourront être réutilisés les années suivantes.­
image : photo gobelet prévention rouge­­­­­­­
­
­La création des messages et du graphisme a été confiée à une jeune femme elle-même festayre. Au-delà des messages nationaux de prévention des risques de conduite en état d'ébriété, il lui a semblé tout aussi opportun de s'adresser aux jeunes sur le principe même de la consommation modérée d'alcool : "Crois pas qu'tu vas choper quand t'es bourré" et "Crois pas qu't'es cool quand t'es saoule". Les images et le langage sont donc ceux utilisés pour le cœur­ de cible de cette campagne de prévention : les 16-25 ans.
­
­L'idée est d'interpeller, de faire sourire, de faire parler les utilisateurs entre eux et également de susciter l'envie de garder le gobelet pour ancrer le message dans la durée.
[14/7/14]


­­ ­­­­­Ferias­­ ­ ­ ­
  Festayre... et la fête, au fait ?­­ ­ ­
­ ­ ­
Film de prévention de l'alcoolisation massive des jeunes pendant les ferias réalisé par la préfecture des Landes et ses partenaires dont Mont de Marsan.­

­

[1­/7/13­]


­Re­ndez-vo­us de 2­014
­
  Les rendez-vous 2014 de la régie des fêtes ­ ­ ­

  ­ . ­­

Carnaval : 1er mars
Annonce des cartels Madeleine : 12 avril
Arte Flamenco : 1ère semaine de juillet
(organisation CG40)
Fêtes de la Madeleine : du 16 au 20 juillet
Téléthon : 5 et 6 décembre
Village de Noël : du 13 décembre au 5 janvier
Marché de Noël : en­ décembre

[7/1/14]


­­­­­­­Actualités  ­ ­ ­ ­ ­
Archives­  ­ ­ ­ ­ ­ ­
­ ­
Retrouvez les anciennes actualités­ de la régie des fêtes ­ ici­­­­...­ ­­
­ ­ ­
­


­­­­­­­ ­ ­­ ­ ­­ ­­­ ­ ­­­ ­­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­­­ ­

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus